mercredi 18 novembre 2020

"Droit vers le soleil " dans La Tête en Noir

Souvenirs qui remontent à la surface avec cette sympathique chronique de mon recueil Droit vers le Soleil paru en l'an de grâce 2012 aux Editions de la rue nantaise.

Disséqué par Artikel Unbekannt / Schweinhund en page 13 du plus ancien fanzine de littérature noire du pays, mon ptit monsieur, ma ptite dame : La Tête en noir.

Et aussi là donc :
https://imajnere.fr/wp-content/uploads/2020/11/La-T%C3%AAte-en-Noir-N%C2%B0207-Nov-2020.pdf
Allelouia 😇

Et encore là, aussi, surtout, donc >





dimanche 1 novembre 2020

Rennes No(ir) Futur / collectif

Dernier venu.
A sortir le 15 novembre dans toutes les bonnes librairies. (Collectif/Editions Goater)


Avec Arnaud Ladagnous, Christophe Sémont, Claude Bathany, Danü Danquigny, Elodie Roux-Guyomard, Erik Wietzel, Frédéric Paulin, Isabelle Amonou, Nathalie Burel, Stéphane Grangier, Stéphane Miller, Thierry Bourcy, Benjamin Dierstein, Thomas Geha.



Rennes, quel futur ?

14 nouvelles rassemblées sous l’égide du collectif Calibre 35, 14 nuances de noir pour mieux appréhender une certaine vision de l’avenir.

Entre fin du monde et pandémie, nouvelles technologies de contrôle de la population et écologie obligatoire, entre ségrégation spatiale et confinement, entre innovation et désespérance, l’avenir vous tend les bras.

Trois de ces écrivains ont été lauréats du concours de nouvelles lancé à cette occasion : Arnaud Ladagnous, Stéphane Miller et Élodie Roux-Guyomard.
Couverture de Macula Nigra.






dimanche 12 juillet 2020

3ème cartouche pour Calibre

      Après avoir traversé sa ville à partir de la gare (Rennes ici Rennes), puis l’avoir quittée pour une étape du Tour (Maillot Noir), le collectir Calibre 35 revient fin 2020 pour un troisième opus :

Rennes No(ir) Futur 

Science-fiction ?
                  Anticipation noire, plutôt...

Du fait du thème, le collectif s’ouvre à un auteur du genre : Thomas Geha.
Mais également aux lauréats du concours de nouvelles organisé pour l'occasion.

Elodie Roux-Guyomard, Stéphane Miller, Arnaud Ladagnous ...
 ....rejoindront donc Frederic Paulin, Isabelle Amonou, Claude BathanyChristophe Sémont, Erik Wietzel, Thierry Bourcy, Nathalie Burel, Benjamin Dierstein et donc moi-même dans cette nouvelle aventure.

Mais comme chez Calibre, l’ouverture n’est pas un vain mot, on accueille aussi un ex-régional de l’étape : Danü Danquigny (😊)

C’est fou, c’est grand, c’est beau et on n’a pas fini de vous en parler. Et comme on s’est bien bidonné, on espère que ça va continuer. Pour ça, on compte sur vous. 
                                 
Alors oyez oyez, et que la noire se décline en tranches de vie et en nouvelles (qu’on espère) intenses et explosives.

            


Idéal pour bus, train, vautré dans une charrette. 🙂 

Couverture signée Macula Nigra / Goater Noir / Octobre 2020


Thomas Geha



Elodie Roux-Guyomard
Stéphane Miller
Arnaud Ladagnous
Danü Danquigny




dimanche 7 juin 2020

Le Grand BaZHart, épisode 2

C'était il y a quelques jours sur Tébéo et TébéSud et c'était très chouette.
Pour celles et ceux qui ont loupé Le Grand BaZH.art (Magazine dédié à la culture) sur France 3 Bretagne fin mai, une jolie séance de rattrapage 👉
Des petites infos sur ma pomme (actus projet de livres et organisation d’un concours de nouvelles pour le 3ème recueil du collectif de polar Rennais Calibre 35), la binette d'Odilon Violet (dans Ultratiède), Jo Pinto Maia, TAGADA JONES, un portrait du poète-Ferrailleur, un focus sur le Ténor De Brest (Juke Le Maout), le poète Yvon Le Men en résidence, des clips de Damien Stein.
Bref, de l'éclectisme, une multitude de rencontres, de foisonnants croisements, et surtout de la culture, tandis que cette dernière souffre et souffre encore.
A suivre et vivre sur France 3 Bretagne, en 2ème partie, un soir de la dernière semaine de chaque mois. 💃👌🎸 (Par Chloé L'Affeter)
En attendant, c'est ici que ca se passe (7,40”) 😉👉

mercredi 14 août 2019

Fioul dans le webzine Quatre Sans Quatre

Très joli billet de Psycho-Pat dans le webzine Quatre Sans Quatre à propos de mon roman noir Fioul, publié dans la collection noire des Editions Goater.
Happy, donc, really !
Un grand merci à la belle revue et à ses activistes fous !
http://quatresansquatre.com/article/chronique-livre-fioul-de-stephane-grangier-1564659062
"Sur plus de cinq cent pages, les énigmes et coups de théâtre s'accumulent, le hasard s'en mêlent souvent, ce qui ne simplifie rien. Imaginez la tambouille lorsque sont intriqués trafic d'êtres humains, prostitution, drogue, politique, manipulations financières et pollution aux hydrocarbures... Riplé, en quasi candide, avance au gré du vent et de ses coups de chance, de ses conquêtes féminines également, sans avoir aucune idée de la galère dans laquelle il est embarqué, ni du tas de cadavres qui se constitue petit à petit dans son sillage. L'intrigue tentaculaire ne souffre aucun relâchement et réclame du lecteur une attention permanente sous peine de se perdre dans les méandres de coups fourrés, trahisons, arnaques boursières et financières parsemant le récit."

"Une description tout à fait crédible des liens de la haute finance et du grand banditisme, l'explication des montages bancaires frauduleux entre gens de bonne compagnie, l'omniprésence de sinistres salauds, corrompus et corrupteurs, fascistes, font de Fioul un thriller de plain-pied dans notre formidable époque, il n'y a pas de doute. Celle où les entreprises les plus polluantes se paient de façades vertes, même si quelques crimes sont nécessaires pour calmer les remous d'un scandale."

"Un thriller bouillonnant dans lequel l'humour n'est pas absent, une marée noire masquée par une nappe d'hémoglobine..."

samedi 1 juin 2019

Embed with Le Grand BaZHart, sur France 3 Bretagne

Portraitisé par le réalisateur Damien Stein, dans l'émission Le Grand BaZHart sur France 3 Bretagne.

Si Damien et moi appartenons à une génération différente, les réseaux sociaux ont ça de bon qu’ils peuvent rapprocher et rendre visible à l’autre ce peu de choses qui nous est si précieux et que nous sommes amenés à faire sur cette terre.
Lui, la réalisation de films, clips, documentaires, moi, l’écriture de livres, romans noir, nouvelles, récits, projets pas toujours très définis (et c’est très bien comme ça).
Chacun son chemin, pourvu qu’il soit lié au désir de chercher à aller un peu au-delà de soi et si possible de tout territoire connu, même si la forme que cela prend l’est pourtant souvent.
Lui-même écrit. Il cherchait à mettre en scène l’écriture. Il m’avait lu. Je devenais ce territoire connu qu’il allait pouvoir un peu explorer, sur lequel il allait pouvoir travailler. J’ai alors découvert ses films, essais, tentatives. Et surtout celle de chercher à se créer un univers à soi, désir que je comprends et connais si bien.
Ce fut un tournage étrange, et très particulier (forcément, quand ça vous concerne de si près), et qu’il défrichait, comme au flair, comme il semblait aimer à le faire, malgré cette technicité sans pareille (justement à cause de ça ?). Une participation du tournage dans lequel il m’incluait complètement.
On ne se fout pas à poil comme ça, un livre c’est une part de conscient mêlé, dans ce qu’on n’a pas vu ou ce qui nous a échappé, à notre inconscient. Tapi entre les lignes. Cette chose indéfinissable qui est nous et qu’on cherche à planquer mais qui lui, cherchera à atteindre la surface. Voguant sur les flots du récit comme sur une mer tour à tour apaisée ou remuante, le lecteur le ramassera alors. Ou ne le verra pas, ou choisira sciemment de s’éloigner pour aller voir ailleurs. Une aventure, une traversée, aurait dit l’autre.
Pour ça et pour cette exploration en surface, merci à lui, aux équipes du Grand BaZHart et à France 3 Bretagne.

Quelques minutes sous l’œil du réalisateur Damien Stein, à partir de 3’41.

(Prochainement sur le Webmedia KuB, une version un peu plus longue, et avec comme invités l'écrivain Frédéric Paulin et l'éditeur Jean-Marie Goater)

dimanche 24 février 2019

Interview/lecture sur Radio Frequence 8 / Podcast / FIOUL

En interview toute la semaine sur Radio Frequence 8 dans l'émission "Il était une fois un livre".
Un bel échange, entrecoupé d'extraits du roman lu par Natalie Ramage. (Les 5 émissions à suivre).

lundi 14 janvier 2019

lundi 1 octobre 2018